Le Culot Est Ma Tasse De Thé!


La vie est trop belle ! Imaginez un instant: vous vous levez le matin et vous avez devant vous une JOURNÉE. Cette journée qui est une opportunité pour vous de voir, d’observer et d’échanger avec des femmes, des hommes, tous UNIQUES. Des femmes et des hommes qui ont peut-être quelque chose à apporter à votre vie, qui seraient vraiment chanceux de VOUS rencontrer, de vous écouter et d’avoir un lien avec vous. Chaque jour est une occasion nouvelle pour vous de marquer votre empreinte sur cette Terre par l’expression de vos pensées, par vos actions et par vos réalisations. Il y a tellement de choses à apprendre, à comprendre. Tellement de rêves à matérialiser. Tellement de choses à voir, à entendre, à dire et à sentir. Tellement de nouvelles expériences à tenter et d’occasions à saisir.

Mais il faut avoir du CULOT pour en tirer parti au maximum.

 

(+) J’ai vu des gens, partis de rien, atteindre des degrés très enviables de réussite…grâce au culot.

(+) J’ai vu des gens faire fondre leur timidité affligeante et acquérir la confiance, le charisme, l’admiration et le respect… grâce au culot.

(+) Je me suis vu exprimant le fond de mes pensées, sans crainte aucune d’être rejeté ou mal jugé…grâce à ce même culot.

Fort de cela, quand j’entends dire que le culot c’est de l’impolitesse, je rigole comme ce n’est pas possible ! (ha ! ha ! ha ! 🙂 )

[quote style= »1″]Un jour, lors d’une soirée pizza entre amis, j’en ai désarçonné plus d’un. Nous étions autour d’une table sur laquelle il y avait 3 appétissantes pizzas végétariennes découpées en tranches. Nous les dégustions tout en discutant de l’école, de nos projets et de la vie. Puis, arriva un moment où il ne resta plus qu’une seule tranche de pizza sur la table. Tout le monde était là, attendant de voir qui allait s’emparer de la dernière tranche ou se demandant ce que les autres allaient penser s’il le faisait. Ceux qui le font sont à la limite catalogués comme des gens n’ayant pas de savoir-vivre ou n’ayant pas appris les bonnes manières. Sans gêne aucune, je l’ai saisie avec ma fourchette, mise dans mon assiette et mangée![/quote]

La morale de cette histoire:
CEUX QUI N’ONT PAS DE CULOT NE PROFITENT PAS.

Avoir le culot de dire quelque chose à quelqu’un, avoir le culot de faire quelque chose, est tout de même moins terrifiant qu’avoir des regrets à 90 ans.

(-) Combien de gens se sont forcés à faire un travail qui ne les passionnait pas par peur de décevoir la famille, et qui, à 90 ans, regrettent.

(-) Combien de gens, par peur d’être rejetés, ont toujours attendu des autres un signe, une ouverture, et qui, aujourd’hui, à 90 ans, regrettent.

(-) Combien de gens, depuis des dizaines d’années, par peur de blesser l’autre ou par peur de se retrouver seul n’ont pas le courage de mettre un terme à une relation qui les rend malheureux et qui aujourd’hui à 90 ans regrettent.

(-) Combien de gens, durant leur vie, ont passé leur temps à céder aux demandes des autres, pour ne pas les peiner ou pour plaire, et qui, à 90 ans, pleurent de ne pas avoir eu le culot de penser à eux-mêmes en priorité.

(-) Combien de gens n’ont pas osé s’éloigner d’un pseudo-ami envahissant, négatif, «fouteur de merde», par peur de le blesser, et qui, à 90 ans, s’en mordent les doigts.

(-) Combien de gens n’ont pas osé affirmer leurs différences, et se sont accommodés à ce que les autres attendaient d’eux, au point de ne plus se sentir exister, et qui, à 90 ans, regrettent.

Vous aurez si peu de regrets à 90 ans, si vous faites du culot votre tasse de thé à partir de maintenant.

À chaque fois que vous avez du culot, vous INVESTISSEZ DANS VOTRE VIE. Cet investissement vous apportera plus de bonheur, plus de réussite, plus de confiance en vous, moins de temps perdu, et plus de respect et de considération des autres à l’égard de VOUS.

Ce que je vous propose maintenant, c’est de décréter ces journées d’aujourd’hui-même et de demain: Journées d’Audace et de Culot.

Quelques exemples de ce que vous pouvez faire:

(+) Aborder un inconnu, entamer une conversation avec lui, ou lui faire une blague.

(+) Faire une balade dehors, torse nu, en écoutant une musique jubilatoire lorsqu’il pleut, et esquisser quelques pas de danse !

(+) Serrer la main de façon franche lorsque vous dites bonjour en regardant la personne en face, dans les yeux, et avec insistance.

(+) Vous balader dehors avec un papier et un stylo, et faire un sondage sur n’importe quel sujet que vous aimez ou sur un sujet tabou.

(+) Faire part à votre conjoint(e) de ce qui ne va pas dans votre couple et en discuter tranquillement.

(+) Dire à vos parents que vous les aimez, si vous ne leur avez jamais dit.

(+) Dire vos émotions et vos besoins sans vous attendre à ce que l’autre les devine.

(+) Acheter deux friandises pas chères au supermarché, les payer et en offrir une au caissier en lui faisant un compliment :

«Elle est à toi parce que je trouve que t’es un beau gosse !» (un exemple) S’il ne sourit pas, essayez de le faire sourire, par tous les moyens. Et s’il ne veut pas de votre bonbon, regardez-le dans les yeux, souriez et dites «dommage !»

(+) Dire non aux demandes qui ne vous conviennent pas.

(+) Parler plus fort que la normale !

Ce sont là quelques propositions. Idéalement, faites-vous une liste à cocher de situations sociales que vous redoutez pour le moment, et durant ces 2 jours, faites-y face une après une. À chaque fois que vous en réalisez une, vous marquez un point.

Je vous suggère d’aller plus loin encore en créant délibérément des situations où vous serez mal jugé, critiqué ou rejeté. L’idée est d’amener votre cerveau à interpréter le rejet, le fait d’être mal jugé ou critiqué, comme une chose parfaitement ACCEPTABLE pour vous.
Par exemple:

(+) Entrez dans un magasin, achetez-vous une paire de chaussure. Puis, sortez du magasin et revenez aussitôt sur vos pas pour retourner les chaussures que vous venez d’acheter. Si le vendeur vous demande les raisons du retour, dites simplement que vous avez changé d’avis sans plus d’explication.

(+) Écoutez votre musique favorite dans la voiture, faites monter le son assez fort pour qu’elle vous transporte, et ouvrez les fenêtres, même si c’est en ville… pour « emmerder » le monde.

(+) Demandez au boulanger s’il vend des chaussures.

(+) Ne donnez pas de pourboire.

(+) Interrompez votre professeur pendant qu’il explique, et faites-lui un compliment.

Les gens penseront que vous êtes bizarre, stupide, fou, ou se moqueront carrément de vous, mais c’est EXACTEMENT cette réaction que vous attendez d’eux. C’est la beauté de l’affaire !

[quote style= »1″] Un jour, je suivais un cours de physique à l’université. Le professeur nous expliquait une théorie nouvelle. L’explication a duré une heure. Et quand il eut terminé, je lui ai dit:
« Dites, monsieur, pouvez-vous reprendre depuis le début ? J’étais occupé à penser aux nouveaux vêtements que je vais m’acheter tout à l’heure. Du coup, je n’ai rien compris à vos explications. »

Vous imaginez la scène ! Toute la classe avait les yeux tout ronds braqués sur moi…tels des projecteurs. Les réactions dans la salle étaient nombreuses:

«Ha ha ha !»

«Ce n’est pas possible !»

«N’importe quoi !»

«Je rêve !»

«Quel culot !»

«Non, Henri, tu déconnes !»

Le professeur n’a pas voulu reprendre, évidemment, lol ! J’ai failli pouffer de rire ![/quote]

Il y a une multitude de choses rigolotes, comme cela, que vous pouvez faire.

[quote style= »1″]La fois suivante, je suis allé à l’épicerie pour acheter mes provisions de la semaine. Mon grand panier était tout rempli. J’arrive à la caisse et au moment de payer, plutôt que d’utiliser ma bonne carte de paiement, j’utilise EXPRÈS la carte bancaire d’un compte que je n’utilise plus et que j’ai laissé quasiment vide. Je glisse ma carte dans la machine, je valide le montant total de 93 dollars à payer, je tape mon NIP, j’appuie sur OK, et là…

PIIIIINNNNNNNN !!! « REFUSÉ »
La scène commence déjà à attirer l’attention des autres clients…
Je dis à la caissière que je veux réessayer encore avec la même carte. Là, encore:
PIIIIINNNNNNNN !!! « REFUSÉ »

Je dis alors, d’un air étonné, en regardant de gauche à droite:
«Ça, c’est bizarre !»
«Est-ce que je peux connaître le solde de mon compte ?»

La caissière fait quelques réglages, je tape mon NIP et mon solde s’affiche. Je m’exclame:

«0,79 $ ! OH – GOD !!! 0,79 $, c’est tout ce qui me reste ?!Mais, minute, peut-être que comme 2 mille, la machine signale plutôt 0,79 mille, soit 790 dollars»

«Non, ça ne fonctionne pas comme cela, monsieur ! Quand c’est écrit 0,79 c’est vraiment 0,79 dollar» me dit la caissière.

Il fallait voir les clients à côté ricaner en me pointant du doigt, et la caissière rire à en avoir les larmes aux yeux, tout en me répétant :

« je compatis, je compatis ! »

Une fois que le rire était à son comble, je me mis à toucher toutes mes poches comme si je cherchais quelque chose, et hop ! je sors la bonne carte d’une de mes poches. Je la tends à la caissière en lui demandant d’essayer avec cette carte. On refait la même procédure et, bien sûr, le paiement fut approuvé.[/quote]

Je n’étais pas particulièrement affecté par la réaction des gens en faisant cela parce que je crois dur comme fer à ma vérité propre. Peu importe ce que ces gens pouvaient penser ou dire de moi, ma vérité propre ne variait pas.

Peu importe ce que les autres peuvent penser de vous, peu importe que les gens vous critiquent, se moquent de vous ou parlent dans votre dos, vous restez VOUS. Ce pouvoir que vous avez et qui vous permet de dire ce que vous pensez et de faire certaines choses que vous VOULEZ faire, est plus puissant que l’influence du regard des autres sur vous. Aujourd’hui et demain, n’ayez aucune gêne à faire des choses que personne n’oserait faire, n’ayez aucune gêne à faire des choses que vous n’osez faire pour le moment, par peur de l’opinion des autres.

Seulement 2 jours !

Vous serez différent des autres le temps 2 jours, une étoile le temps de 2 jours, COURAGEUX le temps de 2 jours.

Seulement 2 jours !

Qu’est-ce que vos amis vont penser de vous ? Au pire des cas, ils se moqueront gentiment de vous…mais vous aimeront toujours, ou d’autant plus. Quoi de plus appréciable qu’une personne qui a confiance en elle et qui est capable d’auto-dérision? Si votre entourage remarque votre changement d’attitude, ne cherchez surtout pas à vous justifier. Contentez-vous de dire «j’évolue !»

Organisez-vous souvent des journées du culot, et vous verrez fondre peu à peu votre peur de l’opinion des autres.

Laissez-vous aller ! Soyez culotté ! Faites-le !

Retourner à la page d'accueil ▷▷