Comment Dire ‘Non’ De Façon Positive Et Efficace

Combien de gens ont passé leur vie à céder aux demandes des autres pour ne pas faire de la peine ou pour plaire, et qui, à 90 ans, regrettent?

C’est bien triste, à un moment de leur vie, certaines personnes en arrivent à avoir le sentiment de n’avoir rien fait de leur existence. C’est parce que durant leur vie, elles ont fait des désirs et des besoins DES AUTRES une priorité, plutôt que LEURS propres désirs, LEURS propres besoins.

Elles ont cru que «dire non» pouvait détruire l’amour et l’amitié que les autres ont pour elles. Alors, elles ont vécu en évitant de dire non.

Lorsque vous ne savez pas dire « non », votre vie est un théâtre!

(-) Vous passez une bonne partie de votre temps à rendre des services, à vous sentir obligé d’ouvrir votre porte, et de prendre du temps, beaucoup de temps, pour les autres.

(-) Vous vous engagez à faire des choses que certaines personnes vous demandent et ensuite, vous les évitez, vous les fuyez au lieu de leur dire que finalement, vous ne voulez pas le faire. De ce fait, ces personnes ne comprennent rien à votre attitude et se feront une mauvaise image de vous.

(-) Souvent, vous vous mettez à en vouloir à votre entourage, considérant qu’ils vous ont forcé la main, même si vous demeurez le seul responsable de votre inconfort.

(-) C’est bien pire lorsque vous vous forcez à aimer une personne par peur de lui dire « non ». Cette personne croira que vous l’aimez, alors qu’il n’en est rien.

Certes, savoir dire non, c’est vous exposer parfois à des critiques et passer pour un sans-coeur, un méchant, blablabla… mais cela est une façon indispensable de préserver votre liberté et d’être vraiment vous.

Mais attention, il ne s’agit pas de ne plus rendre service aux gens. Ce dont il est question ici, c’est lorsque vous trouvez qu’il est difficile de dire non ou d’imposer des limites par peur de blesser et d’être engagé contre votre gré dans une situation qui ne nous convient guère.

Pour vous aider, je vais, dans ce qui suit, vous donner des moyens utiles afin de développer en vous l’assertivité.

L’assertivité, c’est cette habileté à dire non sans violence, à exprimer un message difficile sans passivité, mais aussi sans agressivité.

C’est une forme d’audace.

C’est un art !

Je vais, pour différents cas qui peuvent se présenter à vous, vous montrer comment vous y prendre pour formuler des « non » positifs et efficaces.

  • Un Proche Vous Demande Un Service Mais Vous Préférez Refuser.

Vous pouvez dire cette phrase au demandeur:

«Je suis désolé, mais je ne peux pas. Ce n’est pas à toi que je dis NON, mais au service que tu me demandes.»

  • On Vous Demande D’effectuer Une Tâche Mais Vous N’avez De Temps À Y Consacrer

La technique, dans ce cas, consiste à adoucir votre refus en faisant un compliment. :

« Malheureusement, mon horaire est chargé et je ne peux pas t’aider mais je suis content que tu aies pensé à moi.»

«C’est toujours un plaisir de travailler avec toi, mais malheureusement, mon horaire est chargé et je ne peux pas t’aider.»

«Je n’ai pas de temps à consacrer à ce dossier mais je sais que vous ferez un excellent travail si vous le gérer vous-même.»

«J’admire vraiment votre organisation mais je suis déjà surchargé.»

  • On Vous Soumet Une Demande. Tout N’est Pas très Clair Pour Vous Et Vous Sentez Le Besoin De Temps Avant De Donner Une Réponse

Ne vous précipitez pas pour donner une réponse. Il est rare que les gens aient besoin d’une réponse oui ou non immédiatement.

Dites au demandeur, par exemple:

«Laissez-moi y réfléchir. Je vais vous répondre dans 15 minutes.»

Pesez le pour, pesez le contre, prenez votre décision, et si la réponse est non, donnez votre raison principale. Votre demandeur acceptera plus facilement votre décision, parce que vous avez pris le temps de l’examiner.

  • Faire Accepter Votre Refus Lorsque Votre Demandeur Se Montre Très Insistant.

Certaines personnes n’acceptent pas qu’on leur dise non, et elles insistent jusqu’à ce que vous cédiez. Pour faire accepter votre refus, adoptez la technique dite du « disque rayé ». Cette technique, connue des psychologues, consiste à répéter sans discontinuité votre opinion, quelles que soient les objections de votre interlocuteur. Par exemple:

«Je suis désolé mais je ne peux pas. Je suis désolé mais je ne peux pas. Je suis vraiment, vraiment désolé mais je ne peux pas.»

Napoléon disait que « la répétition est la meilleure des rhétoriques ». En d’autres termes, répéter est la meilleure façon de convaincre.

  • La Façon De Dire « Non » Face Au Chantage Affectif.

Pour faire imposer leurs désirs, certaines personnes n’hésitent pas à recourir au chantage affectif. Ils utilisent des liens d’amour pour des fins non guidées par l’amour. Ils profitent de votre sensibilité pour arriver à leur fin.

Il faut remarquer que la « syntaxe » du maître chanteur affectif est toujours la même:

[ lien d’Amour/sensibilité ] » [ besoins ]

ou l’inverse

[ besoins ] » [ lien d’Amour/sensibilité ]

Un exemple:

«Si tu tiens à moi (lien d’amour) passe me rendre visite le dimanche(besoin)»

Pour faire accepter votre refus, faites des observations sur la moitié de la phrase et ignorer l’autre. Dans l’exemple précédent, vous allez faire des observations sur le « si tu tiens à moi » et ignorer le « passe me rendre visite ». Vous pourriez lui poser la question suivante:

«Comment as-tu pu penser un seul instant que je me moque de toi?»

Poursuivez l’argumentation dans ce sens et si c’est nécessaire, proposez une solution de rechange:

«On pourrait remettre cela tel jour. De cette façon, on en profitera pleinement tous les deux…»

  • Dire « non » À Une Demande En Désaccord Avec Vos Principes Ou Vos Valeurs

Exprimez votre refus de cette façon:

«Désolé, mais ce n’est pas quelque chose que je fais.»

Une telle réponse est neutre et parfaitement agréable. Une fois exprimée poliment et fermement, l’autre personne n’aura d’autre choix que de l’accepter.

Ce sont donc là quelques techniques que vous pouvez utiliser. Il en existe d’autres:

  • La technique de « l’écran-brouillard »

Elle consiste à paraître accepter les critiques de l’autre, mais sans abandonner votre point de vue :

«Je sais, ce n’est pas très gentil de ma part, mais je ne peux pas t’aider…»

  • La technique du « non, mais… »

Il s’agit, avec cette technique, de donner une solution de substitution. Par exemple:

«Je comprends tes soucis financiers, mais je ne peux pas t’aider en ce moment. Pourquoi ne demandes-tu pas une avance à ton patron?»

«Je sais que vous comptiez sur nous pour Noël, mais nous avons prévu de voyager. Par contre, nous pouvons nous retrouver le premier week-end de janvier.»

Le premier non est le plus difficile à prononcer, mais, une fois fait, il est plus facile de recommencer. Commencez par dire non à de petites choses. Vous verrez à quel point vous vous sentirez mieux!

Avec ces quelques formes de refus, vous devriez maintenant être paré à dire « non », à exprimer clairement vos refus de la façon la plus efficace et positive, et à vous réconcilier ainsi avec VOS désirs.

Retourner à la page d'accueil ▷▷